Rémunérer l’assiduité scolaire, fausse bonne idée, injuste et irresponsable

Aller en bas

Rémunérer l’assiduité scolaire, fausse bonne idée, injuste et irresponsable

Message  Patriote le Lun 26 Oct - 20:47

Devenus impuissants à lutter contre l’absentéisme
scolaire, quelques lycées ont pris la décision de récompenser les
classes assidues en leur consentant des « cagnottes » permettant de
financer des projets comme l’obtention de permis de conduire ou des
voyages. L’affaire fait grand bruit. Affaire de détail, mais si
révélatrice de l’état où se trouve l’institution scolaire.


Ceux qui considèrent l’enfant comme un citoyen à part
entière, autonome par nature, nanti de toutes sortes de droits (dont le
droit de grève) qu’il peut revendiquer avec véhémence, devraient juger
la chose normale : l’enfant est aussi un travailleur comme un autre,
susceptible de recevoir des émoluments pour sa présence et son labeur.


Naturellement, les défenseurs de cette mesure arguent
qu’il ne s’agit pas de rétribuer l’élève personnellement, mais de
financer toute une classe pour son assiduité. En quoi serait-ce plus
justifiable ?


L’idée de « cagnotte » suppose une responsabilité
collective. Ce qui est parfaitement injuste. La responsabilité
collective ne s’entend que dans un groupe communautaire, c’est-à-dire
réuni par des liens de sang, de croyance ou d’affection indélébile, ou
à la limite, dans un groupe menacé en situation exceptionnelle. Une
classe n’est pas une communauté, mais un ensemble de personnes réunies
par un but commun, qui peuvent être solidaires, mais ne répondent pas
les unes des autres. On imagine la pression des bons élèves sur les
habitués de l’école buissonnière… La rétribution a clairement été
collectivisée pour échapper au reproche de l’individualisme marchand.
Car il est bien curieux de voir sortir cette mesure dans une société où
toute relation d’argent est vilipendée à temps et à contretemps.
Autrement dit : l’argent doit vous paraître détestable, sauf à être
remis au groupe tout entier. Quelle hypocrisie.


Pantalonnade


La mesure, qui sera tentée à titre d’essai dans
quelques lycées, traduit, au-delà de son aspect de pantalonnade, le
désespoir qui règne dans l’école. Elle nous apprend (cela n’est pas
clamé sur les toits, naturellement), que l’absentéisme est devenu
monnaie courante au lycée. On peut comprendre que beaucoup d’élèves
multiredoublants, qui ne restent là que par obligation de présence
avant d’avoir le droit légal de travailler, s’ennuient mortellement et
préfèrent tâter des petits boulots au lieu d’écouter à longueur de
journée des cours qui ne les concernent plus. Il faut comprendre aussi
que l’on ne peut plus punir les absences, et il faut comprendre que les
parents n’ont plus l’autorité suffisante pour persuader un adolescent
de 15 ans d’aller à l’école.


L’Éducation nationale finira-t-elle par se rendre
compte qu’il serait préférable pour certains enfants de commencer un
apprentissage plus tôt, et que son patron en lui imposant de venir
travailler le matin, le construira au lieu de le détruire (les patrons
sont tous des exploiteurs, comme on sait) ? Finira-t-elle par saisir
que des punitions justifiées construisent l’adolescent en même temps
qu’elles le contraignent (la contrainte est fasciste, comme on sait) ?
Les parents finiront-ils par saisir que surveiller et punir un enfant
n’est pas un délit foucaldien, mais un geste de construction de la
personnalité ?


Des générations de petits tyrans


Nous nous trouvons là devant l’impuissance affichée
d’adultes terrorisés par des enfants-rois : lesquels, en conséquence,
ne deviendront pas des adultes, puisque personne n’ose leur fixer des
limites. Nous fabriquons des générations de petits tyrans, qui
continueront de se croire tout permis, exhiberont un ego
surdimensionné, et se prétendront victimes des moindres déboires de la
vie, à moins qu’ils ne deviennent tout simplement des flambeurs
criminels.


Lire la suite du point de vue de Chantal Delsol.
avatar
Patriote
Modérateur
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum